Archives par mot-clé : Analyse technologique

Soutenance de thèse, Viola Schmid, “Les couches C-A de la grotte de Sibudu (KwaZulu-Natal, Afrique du Sud) à la lumière des technologies lithiques du MSA du MIS 5”, tübingen,17/06/19

Nous félicitons Viola Schmid qui a brillamment soutenu sa thèse au Château Hohtentübingen à Tübingen le 17 juin 2019.

Sa thèse a pour intitulé “Les couches C-A de la grotte de Sibudu (KwaZulu-Natal, Afrique du Sud) à la lumière des technologies lithiques du MSA du MIS 5″.

Publication “Hafting of Middle Paleolithic tools in Latium (central Italy): New data from Fossellone and Sant’Agostino caves”, PLOS ONE, 06/19

Sylvain Soriano a le plaisir de vous annoncer la publication d’un article concernant l’analyse de résidus organiques interprétés comme du mastic d’emmanchement sur des outils lithiques du Paléolithique moyen récent d’Italie centrale.

Degano I., Soriano S., Villa P., Pollarolo L., Lucejko J.J., Jacobs Z., Douka K., Vitagliano S. et Tozzi C., 2019, « Hafting of Middle Paleolithic tools in Latium (central Italy): New data from Fossellone and Sant’Agostino caves », PLOS ONE, vol. 14, n° 6, p. e0213473.

Le DOI ci-dessous renvoie sur l’article en open access :
https://doi.org/10.1371/journal.pone.0213473

Abstract
Hafting of stone tools was an important advance in the technology of the Paleolithic. Evidence of hafting in the Middle Paleolithic is growing and is not limited to points hafted on spears for thrusting or throwing. This article describes the identification of adhesive used for hafting on a variety of stone tools from two Middle Paleolithic caves in Latium, Fossellone Cave and Sant’Agostino Cave. Analysis of the organic residue by gas chromatography/mass spectrometry shows that a conifer resin adhesive was used, in one case mixed with
beeswax. Contrary to previous suggestions that the small Middle Paleolithic tools of Latium could be used by hand and that hafting was not needed since it did not improve their functionality,
our evidence shows that hafting was used by Neandertals in central Italy. Ethnographic evidence indicates that resin, which dries when exposed to air, is generally warmed by exposure to a small fire thus softened to be molded and pushed in position in the haft.
The use of resin at both sites suggests regular fire use, as confirmed by moderate frequencies of burnt lithics in both assemblages. Lithic analysis shows that hafting was applied to a variety of artifacts, irrespective of type, size and technology. Prior to our study evidence of hafting in the Middle Paleolithic of Italy was limited to one case only.

Lancement de la collection des cahiers “Anthropologie des techniques” de l’équipe Antet

Le 29 avril 2019, le premier ouvrage collectif de l’équipe AnTET a été remis à Marie-Louise Inizan et Jacques Tixier† en l’honneur de leurs travaux précurseurs en Technologie préhistorique. Sous la forme d’un recueil d’articles, l’ouvrage s’inscrit dans la poursuite de leurs travaux et marque la première parution d’une nouvelle collection intitulée « Anthropologie des techniques ». Proposée par l’équipe AnTET aux éditions L’Harmattan, cette collection vise notamment le réexamen des fondements épistémologiques de la recherche en Préhistoire.



Liège -7000 ans. Les derniers chasseurs préhistoriques de Wallonie.

Exhumé par le Service Public de Wallonie, un matériel archéologique inédit a été retrouvé à l’archéoforum de Liège (Tivoli). Daté de la transition Mésolithique-Néolithique, il pose la question du mode de vie des derniers chasseurs-cueilleurs à l’arrivée des premiers colons agro-pasteurs, il y a environ 7000 ans. Les premiers résultats de l’étude sont livrés, ainsi que ceux des tests expérimentaux conduits au Préhistosite de Ramioul. Ces derniers ont notamment permis de retrouver des techniques préhistoriques liées à la fabrication d’un mobilier aménagé sur crânes de cerf et sur canines de sangliers.

https://vimeo.com/70766180

Insights into the Middle Stone Age Technology at Diepkloof, West Coast

FISH French Institute Seminars in Humanities Guillaume Porraz (CNRS / UMR 7041 ArScAn / AnTET – Anthropologie des Techniques, des Espaces et des Territoires au Pliocène et Pléistocène): “Insights into the Middle Stone Age Technology at Diepkloof, West Coast” Friday 12th of April 2013, Johannesburg.

https://youtu.be/04QbyZz4L8I

Soutenance de thèse de Mana Jami Alahmadi, “Analyse technologique et techno-fonctionnelle comparative des faciès moustériens des bordures Est et Sud de la mer Caspienne”, MAE Nanterre, 17/12/18

Mana JAMI ALAHMADI a l’honneur de vous inviter à la soutenance de sa thèse de doctorat, dirigée par Éric Boëda, Professeur à l’Université Paris Nanterre, et intitulée :

“Analyse technologique et techno-fonctionnelle comparative des faciès moustériens des bordures Est et Sud de la mer Caspienne”.

La soutenance aura lieu le lundi 17 décembre à 14h à la Maison Archéologie et Ethnologie, Salle 2, RDJ, 21 Allée de l’université, 92023 Nanterre.

Le jury sera composé de :

Hubert Forestier – Muséum national d’Histoire naturelle

Gilles Berillon – Muséum national d’Histoire naturelle

Sylvain Soriano – Université paris Nanterre

Stéphanie Bonilauri – Muséum national d’Histoire naturelle

Marina Pagli – Conservateur du patrimoine, Service Régional de l’Archéologie des Hauts-de-France, Lille

Elle sera suivie d’un moment de convivialité auquel vous êtes cordialement conviés.

Résumé :

L’Asie du sud-ouest et en particulier le plateau iranien, au croisement de l’Afrique, de l’Europe et de l’Asie, constituent une région assez unique marquée par une histoire longue et diversifiée. Cet espace a souvent été considérée au Paléolithique moyen comme un lieu de passage d’hommes anatomiquement différents : Homo Sapiens et Neandertal. Mais pour plusieurs raisons, les chercheurs ont concentré leurs recherches sur la région du Levant et du Zagros. Le sud et l’est du pourtour de la Mer Caspienne sont en revanche nettement moins étudiés.

Si le Moustérien du Proche-Orient est marqué par la prédominance de débitages de type Levallois, au-delà du Torus à l’ouest de la Caspienne, c’est-à-dire en Azerbaïdjan et en Géorgie, les industries lithiques se caractérisent par des pièces bifaciales dites micoquiennes. Dans ce contexte, que se passe-t-il à l’est et sud de la mer Caspienne entre ces deux grandes aires d’influence ?

Une étude approfondie des outillages lithiques par une approche technologique et techno-fonctionnelle a été menée sur cinq assemblages d’Iran et du Turkménistan. Nous avons pu observer que si à l’est de la mer Caspienne la tradition bifaciale est bien attestée dans certaines industries turkmènes, elle regroupe des systèmes techniques variés. Ces éléments nous invitent donc à faire le lien avec d’autres « techno-complexes » jusqu’à présent moins connus. Il semblerait donc que le Turkménistan et l’est de l’Iran représentent un carrefour où différents complexes techniques ont pu se rencontrer.

Cette diversité de systèmes techniques semble indiquer une complexité plus importante qu’attendue des dynamiques de peuplements pendant le Moustérien. C’est grâce à la mise en évidence de la variabilité technique que l’on tentera de percevoir et de reconstituer ces phénomènes de peuplements et la mobilité des groupes humains préhistoriques dans les espaces qu’ils ont occupés.

 Abstract:

Southwest Asia and in particular the Iranian plateau, at the crossroads of Africa, Europe and Asia, constitute a rather unique area with a long and diversified history. In Middle Paleolithic, the whole region has often been considered as a place for passage of anatomically different humans: Homo Sapiens and Neanderthal. However, for several reasons, researchers focused their activities, on the region of Levant and Zagros, therefore the southern parts and the east of Caspian Sea are much less studied.

As Mousterian of the near east region is marked by the predominance of Levallois- debitages, in Torus region (regions in the west of Caspian Sea including current Azerbaijan and Georgia), the lithic industries are characterized by so-called Micoquian bifacial pieces. In this context, a very important question is what happened in the east and the south of Caspian Sea, between these two great areas of influence.

A deep study of lithic tools has been conducted on five assemblages of Iran and Turkmenistan, by a technological and techno-functional approach. The obtained results show that if in the east of Caspian Sea the bifacial tradition is well attested in some Turkmen industries, it attests various technical systems. These elements lead us to make the link with the other “techno-complexes” so far less known. It would seem, therefore, that Turkmenistan and eastern Iran represent a crossroads where different techno-complexes could meet.

This diversity of technical systems seems to indicate a complexity more than expected of dynamics of populations during Mousterian. Thanks to the demonstration of the technical variation, we will try to perceive and reconstruct these phenomena of populations, the mobility of prehistoric human groups, in the environment that they occupied.

Vous pouvez télécharger l’invitation intégrale ici.

Plan d’accès