Categories
Activités Actualités Soutenances

Soutenance de thèse d’Amir Beshkani le 20/11/2018

Chers tous et toutes,

J’ai le plaisir de vous convier à la soutenance de ma thèse de doctorat en Préhistoire, dirigé par M. Eric Boëda (professeur de l’Université Paris Nanterre) et qui a pour titre :

Analyse Techno-Fonctionnelle des Industries Lithiques Moustériennes des sites du Zagros : Les Grottes de Bisitun, Shanidar et  l’Abri Warwasi.

Elle se tiendra le Mardi 20 Novembre à 14h00, à l’université Paris Nanterre, bâtiment Grappin (ancien bâtiment B), salle René REMOND (voir plan du campus).

 Le jury sera composé de :

  • Mme Liliane MEIGNEN, Directrice de Recherche émérite, CEPAM UMR7264 – CNRS, Examinatrice
  • Mme Stéphanie BONILAURI, Chargée de Recherche, UMR 7194, Examinatrice
  • M. Sylvain SORIANO, Directeur de recherche CNRS, UMR 7041, Président du jury
  • M. Pascal DEPAEPE, Inrap – Directeur régional Hauts-de-France, UMR 7194, Rapporteur
  • M. Hubert FORESTIER, Professeur, Muséum National d’Histoire Naturelle, UMR 7194, Rapporteur

En résumé, le but de cette thèse est de fournir une nouvelle analyse des industries lithiques du Paléolithique moyen des grottes de Shanidar, Bisitun et de l’abri Warwasi. Ces gisements sont situés dans le centre de la chaine de montagne du Zagros, à l’ouest de l’Iran. Les nombreuses chaines du Zagros s’étendent du sud-ouest de l’Iran au nord de l’Iraq.

Les industries lithiques de la région du Zagros ont été fréquemment étudiées par les chercheurs (Coon 1951, 1957 ; Skinner 1965 ; Lindly 1997 ; Dibble, 1984, 1993). Cependant, leurs études sont basées sur une analyse typologique comparative offrant une vision fragmentaire des productions humaines et des outils qu’ils ont produits.

Cette analyse sera effectuée en utilisant une approche techno-fonctionnelle et a pour objectif de reconsidérer les chaînes opératoires, du mode de production des supports à l’utilisation des outils qu’ils soient bruts ou retouchés.

Mon objectif est aussi d’analyser sur le plan technologique les ensembles lithiques qui proviennent de différents sites archéologiques dans une perspective synchronique et diachronique. La chaîne opératoire sera appréhendée à travers deux nouvelles définitions de structures d’exploitation, les structures additionnelles et intégrées.

 Les objectifs sont les suivants :

  • dans une perspective synchronique, de repenser la chaîne opératoire en fonction de la finalité et des objectifs de l’outillage ;
  • dans une perspective diachronique, d’appréhender la singularité des comportements techniques humains, leur diversité et/ou leur variabilité au cours du temps, tout en recherchant les facteurs à l’origine de cette diversité :
  •  environnements : spécificités environnementales de la région du Zagros ;
  •  traditions techniques et culturelles ;
  •  “savoir-faire” et/ou “manières de faire”.

Les Hypothèses sont les suivantes :

  • La variété des racloirs est étroitement liée au sous-ensemble d’artefacts incisifs et à la géométrie de tranchant ;
  • Le modèle de réduction, proposé par Dibble, n’est qu’un mode de réduction  parmi d’autres au sein des assemblages du Moustérien du Zagros.

Un cocktail sera servi à l’issue de la soutenance, vous y êtes chaleureusement invité-e-s. Merci d’indiquer par courriel (A.Beshkani@gmail.com) votre présence à titre indicatif.

En espérant vous y croiser,

Amir Beshkani

Amir Beshkani
 
Doctorant 
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
AnTET Anthropologie des Techniques, des Espaces et des Territoires au Pliocène et au Pléistocène
Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie
21 allée de l’Université
92023 Nanterre Cedex
FRANCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.