Catégories
Activités Actualités Soutenances

Soutenance de thèse E. Vaissié ” Géographie culturelle du Paléolithique moyen récent dans le Massif central et ses marges…”, Université de Bordeaux, 14/12/2021

Erwan Vaissié soutiendra sa thèse le 14 décembre 2021, à 14h à l’Université de Bordeaux à Pessac. Sa thèse s’intitule “Géographie culturelle du Paléolithique moyen récent dans le Massif central et ses marges : territoires, mobilités et systèmes techniques lithiques” et sera examinée par un jury notamment constitué par Sylvain Soriano.

Vous pouvez trouver plus de renseignements sur le site de l’université de Bordeaux en suivant ce lien et/ou lire dès-à-présent son résumé ci-dessous.

Résumé

Le Massif central, en tant que zone de confluence de traditions techniques différenciées, apparait être un espace d’étude privilégié pour jauger la notion d’aire culturelle pour le Paléolithique moyen récent. D’un point de vue strictement géographique cet espace de moyenne montagne se situe entre plusieurs grands ensembles territoriaux livrant de nombreux gisement préhistoriques : à l’ouest le bassin Aquitain, à l’est la vallée du Rhône et au nord les ultimes extensions du bassin Parisien. Ces grands domaines, largement investis par la recherche préhistorique, possèdent chacun leurs propres spécificités de traditions techniques et le Massif central, enclavé entre ces différents territoires, livre
un paysage Moustérien contrasté. Cette thèse s’intéresse à plusieurs gisements du Paléolithique moyen récent (125 à 40 ka) de ce vaste espace et s’inscrit dans une démarche d’analyse systémique des industries lithiques suivant une approche pétro-techno-économique. Elle se structure selon deux axes principaux :

  • la caractérisation des systèmes techniques lithiques des différents gisements étudiés qui
    permet d’appréhender les connaissances mises en jeu dans chaque système de production lithique, en identifiant les concepts, méthodes et techniques utilisés, et ainsi reconstruire une partie du système technique des groupes humains. Cette étape vise à accéder aux faits sociaux sous-jacents à la constitution des assemblages par la capacité des artefacts à exprimer une part des cultures (« culture matérielle ») et des traditions (techniques, transmises de génération en génération) propres à chaque individu et, par extension, au groupe et/ou à la société dans laquelle il évolue ;
  • la description des systèmes de mobilités et des stratégies d’approvisionnement des groupes via la caractérisation pétroarchéologique des matériaux, leurs modalités de circulation et de transferts. La diversité et l’étendu des contextes étudiés sont particulièrement favorables à ce genre de questionnement et ces données sont mobilisées dans une perspective d’appréhension de la structuration des territoires humains à différentes échelles spatiales et temporelles.
    La synthèse et l’intégration de ces approches, couplée à l’utilisation de méthodologie de modélisation de déplacement, permet de mettre en lumière une diversité insoupçonnée dans les modalités et les amplitudes de circulations pour les groupes du Paléolithique moyen. En conclusion, cette thèse propose de rediscuter les formes d’organisation spatiale des groupes de la fin du stade 5 / début du stade 4, et leur implication dans notre vision de l’articulation potentielles des territoires moustériens.


Citer ce billet
David Hérisson (2021, 13 décembre). Soutenance de thèse E. Vaissié ” Géographie culturelle du Paléolithique moyen récent dans le Massif central et ses marges…”, Université de Bordeaux, 14/12/2021. Le carnet d'AnTET. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b7pi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search