Catégories
Activités Actualités Publications

Publication S. Soriano et al. “Le site paléolithique de Roc-en-Pail (Chalonnes-sur-Loire, Maine-et-Loire)…”, Gallia Préhistoire, 10/2021

Sylvain Soriano et l’équipe scientifique de Roc-en-Pail qu’il dirige viennent de sortir un article faisant un état des connaissances sur le site, 150 ans après sa découverte. Vous pouvez retrouvez dès à présent l’article en ligne sur le site de Gallia Préhistoire, revue hébergée chez Open Edition en suivant ce lien : https://doi.org/10.4000/galliap.2633

Résumé : Le site paléolithique de Roc-en-Pail a été découvert fortuitement entre 1870 et 1871, en marge de l’exploitation d’une carrière alors que la science préhistorique n’en est encore qu’à ses débuts. Néanmoins, dès sa découverte, les industries lithiques sont rapportées au type du Moustier, en référence aux travaux pionniers d’É. Lartet et H. Christy. Il faudra attendre les recherches du Dr Michel Gruet dans les années 1940-1950 puis en 1969, pour que de véritables fouilles soient entreprises sur le site. La documentation qu’il a laissée et l’imposante collection qu’il a recueillie nous ont permis de mesurer l’intérêt du site et de mettre en place un nouveau projet de recherches de terrain. Préalablement à ces nouvelles fouilles, l’objectif de cette contribution est de dresser l’historique des recherches et d’établir un état des connaissances. Nous tenterons de cerner les raisons pour lesquelles la visibilité de ce site dans la littérature est si faible alors que le Dr Gruet avait décrit une séquence de près de cinq mètres d’épaisseur riche en vestiges lithiques et fauniques. Nous mettrons d’abord en évidence les confusions faites jusqu’à présent dans la littérature entre les occupations paléolithiques de Roc-en-Pail et des sites paléontologiques à indices d’occupation en contexte karstique. Ensuite, nous discuterons l’existence à Roc-en-Pail d’un abri-sous-roche, désormais détruit ainsi que proposé par le Dr Gruet. Enfin, les résultats préliminaires des nouvelles fouilles nous amènent à réviser les interprétations du Dr Gruet quant à l’organisation des dépôts et à la séquence archéologique afin de souligner son potentiel pour la connaissance du Paléolithique moyen dans le centre-ouest de la France.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.