Catégories
Activités Actualités Conférences Médiathèque Vidéo

Vidéos de la visioconférence la recherche archéologique française en Amérique du sud, en Méso-Amérique et dans les Caraïbes, 31/05/21

Dans le cadre de la programmation de la semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes 2021, la sous-commission des fouilles « Amériques » du MEAE a organisé une après-midi de visioconférences concernant la recherche archéologique française en Amérique du sud, en Méso-Amérique et dans les Caraïbes.

Cet événement a eu lieu le 31 mai 2021 à 15h, heure française (13h UTC) et s’est fait sous le patronage de l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres, la Commission des fouilles du MEAE, le MNHN, le Musée de l’Homme, l’Université Paris Nanterre, le laboratoire ArScAn et l’équipe AnTET.

Vous pouvez dès à présent revivre cet après-midi d’échanges sur notre chaine Youtube ou directement ci-dessous.

1 – Introduction : la recherche archéologique française en Amérique du sud, Méso-Amérique et Caraïbes : vous retrouverez dans cette vidéo l’introduction à la conférence, réalisée par Eric Boëda et Dominique Michelet.

2 – Puis arrivèrent les conquistadors. Nouvelles données sur l’archéologie coloniale, Michoacán, Mexique : cette communication de Karine Lefebvre (Professeure UNAM) a eu lien dans le cadre de la programmation de la semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes 2021.
Résumé : La récente découverte de deux implantations humaines datées du XVIème siècle, l’une associée au monde indien, l’autre à la présence européenne, a permis d’approfondir nos connaissances sur la colonisation espagnole. Ces sites attestent de profondes transformations des modalités d’occupation du territoire, des activités économiques et bien sûr de la christianisation des populations, autant de facteurs à l’origine de l’émergence de la société novo hispanique.

3 – Huaca Amarilla, un centre civico-cérémoniel Lambayeque-Sicán dans le désert de Sechura au Pérou : cette communication de Nicolas Goepfert (CNRS, UMR 8096 : projet Vicus, Désert de Sechura, Pérou) a eu lien dans le cadre de la programmation de la semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes 2021.
Résumé : Longtemps considéré comme un espace en marge des grandes traditions culturelles, les fouilles menées sur le site de Huaca Amarilla ont permis de changer le regard porté sur le désert de Sechura. L’implantation d’une élite Lambayeque-Sicán (IXe-XVe siècles) et l’utilisation d’un secteur funéraire pendant près de six siècles pour le dépôt de périnatals, nourrissons et enfants confirment le caractère singulier de cet établissement et son statut de centre régional.

4 – Les premiers peuplements sud-américains : cette communication de Eric Boëda (Professeur Université Paris Nanterre, Président de la sous-commission Amériques du MEAE : projet Sésame,
Brésil) a eu lien dans le cadre de la programmation de la semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes 2021.
Résumé : Longtemps considéré comme le dernier des continents conquit par les femmes et les hommes, il s’avère que l’histoire est bien plus complexe. Les Amériques ont été occupées suite à la diffusion de populations diverses, tout au long du dernier glaciaire, soit il y a plus de 40 000 ans au minimum.

5 – Petites Antilles : archéologie du contact. Le “problème” des Caraïbes insulaires résolu ! Cette communication de André Delpuech (Conservateur général du patrimoine, Directeur du Musée de l’Homme. MNHN) a eu lien dans le cadre de la programmation de la semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes 2021.
Résumé : L’étude des sociétés amérindiennes des Petites Antilles a longtemps buté sur la question de savoir qui étaient, archéologiquement parlant, les habitants autochtones des “Isles Cannibales” à l’arrivée des Européens à la fin du XVe et au XVIe siècle. Entré dans la littérature scientifique sous le vocable du “Problème Caraïbe”, ce débat portait sur l’absence de vestiges archéologiques contemporains de la conquête espagnole et des comparaisons discutables avec les sources ethno-historiques issues de ces premiers contacts jusqu’à la prise de possession de ces îles de l’est caribéen par les Français et les Anglais au XVIIe siècle. Les recherches récentes dans le sud des Petites Antilles, en particulier à St-Vincent, mais aussi à la Guadeloupe ont permis de mettre au jour des occupations témoignant de ces premiers contacts et mêlant des céramiques du style dit de Cayo, avec des monnaies, des perles de verre, des faïences ou des outils en fer du XVIe siècle échangés avec les Européens. Ce croisement des données archéologiques, historiques et anthropologiques permet une nouvelle lecture de cette période clé de l’histoire de la Caraïbe.

6 – Conclusion : la recherche archéologique française en Amérique du sud, Méso-Amérique et Caraïbes : vous retrouverez dans cette vidéo la conclusion à la conférence, réalisée par Eric Boëda et Dominique Michelet.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.