Categories
Activités Actualités Soutenances

Soutenance de thèse d’Iris Guillemard, « Changement et continuité dans les technologies lithiques du Later Stone Age Final à Céramique, Bassin du Limpopo, Afrique du Sud », Université Paris Nanterre, 01/12/2020

Iris Guillemard a le plaisir de vous annoncer que sa soutenance aura lieu le 1er décembre 2020. Eu égard aux circonstances sanitaires actuelles, la soutenance se déroulera via visioconférence. Sa thèse est intitulée « Changement et continuité dans les technologies lithiques du Later Stone Age Final à Céramique, Bassin du Limpopo, Afrique du Sud » et vous pouvez dès à présent en lire le résumé ci-dessous.

Cette thèse a été menée en co-tutelle au sein de l’Université Paris Nanterre et de l’University of the Witwatersand. Elle a été dirigée par Eric Boëda (Université Paris Nanterre) et Karim Sadr (University of the Witwatersrand, Johannesburg).

Si vous souhaitez participer en visioconférence à la soutenance, vous pouvez contacter Iris Guillemard à iris.guillemard@gmail.com pour qu’elle vous envoie le lien pour se connecter.

Changement et continuité dans les technologies lithiques du Later Stone Age Final à Céramique, Bassin du Limpopo, Afrique du Sud

« L’Holocène récent en Afrique australe est une période clef de changements sociaux et économiques. A partir d’il y a environ deux mille ans, l’apparition du mouton domestiqué et de la poterie dans les sites Later Stone Age, traditionnellement associés aux chasseurs-cueilleurs, marque le commencement de divers processus de néolithisation. Le bassin de la rivière Limpopo est présenté comme une voie de migration majeure où se côtoient différentes populations, généralement qualifiées de ‘chasseurs-cueilleurs’, ‘éleveurs’ et ‘agriculteurs’. Ces trois catégories économiques sont souvent associées à des groupes linguistiques particuliers, créant des paradigmes qui limitent parfois notre compréhension des dynamiques sociales en place. Cette thèse a pour objectif d’analyser les phénomènes de changements et de continuité au sein des systèmes lithiques de l’Holocène récent dans le bassin du Limpopo. L’assemblage microlithique du site de Balerno Main Shelter daté de 300 BC au second millénaire AD est analysé à partir d’une étude des chaînes opératoires. Cette étude détermine si des changements s’opèrent au cours de l’Holocène récent, ou si au contraire le système technique s’inscrit dans la stabilité. Des hypothèses sont formulées afin d’expliquer le scénario observé, en relation avec les potentiels changements économiques et sociaux qui prennent place au sein des sociétés de chasseurs-cueilleurs. Le caractère ‘trans-économique’ des industries microlithiques est abordé, ainsi que des phénomènes d’interactions dans le bassin du Limpopo. Une discussion est également ouverte à propos des phénomènes techniques de grande échelle, en questionnant comment pourrait-on interpréter les techno-complexes lithiques au-delà de ‘cultures archéologiques’. Une réflexion est enfin menée sur la pertinence des modèles de migration multidisciplinaires qui corrèlent l’économie de subsistance avec certains langages et gènes dans le cadre des migrations pastorales dites ‘Khoe’ en Afrique australe. Au lieu de corréler ces différents aspects au sein de ‘modèles en bulles culturelles’ (culture-container models), cette thèse propose de désassembler ces données afin de mieux interpréter les processus de changement et de continuité au sein de chaque catégorie analytique. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.