Vidéos

Vidéo reportage sur la Découverte d’une nouvelle Vénus gravettienne à Renancourt, Amiens, 04/12/19

Vidéo par France 3 Hauts-de-France, reportage de J.-P. Delance, N. Corselle, S. Dufour. Avec Clément Paris, préhistorien à l’Inrap, et Pascal Depaepe, directeur scientifique régional à l’Inrap.
Avec la vidéo de la numérisation 3D réalisée par Maxence Toubin et David Hérisson.

https://www.youtube.com/watch?v=ui7wKzemtDk&list=PLWgcSvx-NdnIQR52u-X4z1EYDeXv_acHe

Vidéo “Art on Brazilian rocks tell history of mankind” sur la Serra Capivara, BRésil, 09/2019

A remote region of Brazil’s northeastern countryside offers clues to how mankind arrived in the Americas. Archeologists doing research there since the 1970s say there’s vast evidence the first peoples came to South America much earlier than previously thought. The evidence coming from art left on rocks and caves. CGTN’s Paulo Cabral has more.
https://america.cgtn.com/2019/09/13/art-on-brazilian-rocks-tell-history-of-mankind

Enquêtes archéologiques | Les premiers Américains | ARTE

Sur les traces de l’archéologue belge Peter Eeckhout, une exploration des plus grands chantiers récents et leurs extraordinaires découvertes.

Dans ce volet : au Brésil, une équipe d’archéologues dirigée par Éric Boëda pense avoir découvert un nouveau chapitre dans l’histoire du peuplement de notre planète. Au Brésil, une équipe d’archéologues dirigée par Éric Boëda pense avoir découvert un nouveau chapitre dans l’histoire du peuplement de notre planète. En cherchant à retracer la longue marche d’Homo sapiens, la science avait établi que celui-ci, parti d’Afrique, avait d’abord gagné l’Europe et l’Asie puis rejoint l’Amérique via le détroit de Béring, alors sous les glaces, treize mille ans avant notre ère. Selon Éric Boëda et son équipe, l’homme aurait en fait posé le pied sur le continent américain bien plus tôt, soit vingt-cinq mille ans avant notre ère. Cette découverte modifie totalement l’acte de naissance des premiers Américains.

Série documentaire (France, 2016, 26mn)

Série documentaire disponible jusqu’au 14 août 2019
https://www.youtube.com/watch?v=fHweIARus70

Fouilles de la Toca Da Janela da Barra d’Antonião, Brésil, été 2018

Ce reportage présente la fouille archéologique du site de la Toca da Janela da Barra d’Antonião au Brésil menée par Maria Elida Farias Gluchy (professeur à l’Universidade Federal do Rio Grande) et Eric Boëda (professeur à l’Université Paris Nanterre), et leurs équipes scientifiques. Ces recherches s’inscrivent dans le cadre de la mission archéologique française du Piauí visant à étudier les premiers peuplements en Amérique du Sud. Le tournage a été effectué durant l’été 2018.

This documentary presents the archaeological excavation of the site of Toca da Janela da Barra d’Antonião in Brazil lead by Maria Elida Farias Gluchy (professor at the Universidade Federal do Rio Grande) and Eric Boëda (professor at the Université Paris Nanterre), and their scientific teams. is part of the French archaeological mission of Piauí to study the first settlement in South America. The shooting was done during the summer of 2018.

Sur les traces des premiers peintres d’Afrique

Avec ses milliers d’abris décorés, le massif des Matopos, dans le Sud-Ouest du Zimbabwe, s’impose comme l’un des lieux emblématiques de l’art pariétal dans le monde. Dans ce reportage diffusé avec LeMonde.fr, partez avec une équipe d’archéologues qui tente de remonter l’histoire de ces peintures très énigmatiques.

https://lejournal.cnrs.fr/videos/sur-les-traces-des-premiers-peintres-dafrique

Site paléolithique ancien et moyen de Valle Giumentina (Abbateggio, PE, Abruzzes, Italie)

© Projet de l’École française de Rome en collaboration avec la Soprintendenza per i beni archeologici dell’Abruzzo.
Film réalisé par Laura Haby et Pierre Gaignard
Septembre 2015

Valle Giumentina est un site archéologique du Pléistocène moyen d’Italie centrale. La fouille s’intègre au projet quinquennal de l’École française de Rome sur le Paléolithique des Abruzzes. Elle regroupe une équipe de recherche multidisciplinaire et franco-italienne. Valle Giumentina est une petite vallée suspendue à près de 740 m d’altitude, occupée par un lac au Pléistocène moyen. Dans les sédiments lacustres épais de 70 m, onze niveaux archéologiques sont apparus en contexte de paléosols (fouilles Radmilli et Demangeot, 1953-54) dans les 25 mètres supérieurs. Ils contiennent des industries lithiques attribuées à des groupes humains néandertaliens (« Clactonien », « Acheuléen », « Moustérien »). Depuis 2012, la fouille a pris place sur 51 m² dans les niveaux supérieurs. Un carottage mécanique de 45 m, des prélèvements sur la coupe de 17 m de hauteur et des profils géophysiques de la vallée ont été réalisés. Cette année, la fouille sera poursuivie, en parallèle des études géochronologiques.
Responsables de la fouille : Élisa Nicoud, Daniele Aureli et Marina Pagli.
Institutions partenaires : École française de Rome, Soprintendenza per i beni archeologici dell’Abruzzo, INRAP, ArScAn-AnTeT (UMR 7041), Università degli studi di Siena (preistoria e antropologia), di Pisa (biologia), di Firenze (scienze della Terra), di Roma La Sapienza, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED de géographie de Paris), Université Bordeaux 3, CNR, CNRS (CEPAM UMR 7264, LGP UMR 8591, ASM UMR 5140, IRAMAT UMR 5060, LSCE UMR 8212 et HNHP UMR 7194), Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology, Muséum national d’Histoire naturelle, Commissariat à l’énergie atomique, Fondation Pescarabruzzo, Parco nazionale della Majella, Comune di Abbateggio, Comune di Caramanico Terme, Museo delle Genti d’Abruzzo, Archeoclub di Pescara.

Pour en savoir plus :
https://cefr.revues.org/902
https://cefr.revues.org/1081 https://cefr.revues.org/1306
http://mefra.revues.org/2659 http://mefra.revues.org/2658

https://www.youtube.com/watch?v=Jmh9wbnf2M0

Atella continua a scoprire la sua storia paleolitica

Atella continua a scoprire la sua storia paleolitica Napoli, Siena e Parigi insieme per l’archeologia atellana Il 24 agosto si é tenuto presso la Biblioteca Comunale di Atella, un interessantissimo incontro in cui sono stati resi noti i risultati della campagna di scavo appena conclusasi nel borgo angioino. A circa 20 anni dall’inizio delle indagini sul territorio del Prof. Borzatti, il nuovo gruppo di lavoro italo-francese, si è dato l’obiettivo di ottenere nuovi risultati sui modi di vita, il paesaggio e l’ambiente degli “umoni” che popolavano il territorio attuale di Atella 600.000 anni fa. All’incontro, che ha visto i direttori dello scavo Roxane ROCCA (Università di Parigi), Claudia ABRUZZESE (Università di Napoli) e Daniele AURELI (Università di Siena) illustrare i risultati delle ricerche, ha visto la partecipazione di un interessato pubblico, giunto per l’occasione anche dai paesi limitrofi. La missione di Agosto 2016 ha confermato il grande interesse scientifico del sito, nell’ambito della ricerca sul Paleolitico in Italia e in Europa. La conferenza, introdotta dal Sindaco di Atella, Nicola Telesca, e a cui hanno preso parte anche Livio Valvano Sindaco di Melfi e Luigi Di Toro Sindaco di Rionero in Vulture, oltre che la Direttrice del Museo di Melfi, Rosanna Ciriello, e l’Assessore all’Ambiente della Regione Basilicata, Francesco Pietrantuono, si è confermato un vero successo. A seguire, i direttori degli scavi, hanno accompagnato il pubblico presente in una interessante visita guidata sul campo. La rilassante passeggiata é stata un’ottima occasione per toccare con mano i risultati delle tante campagne di scavo susseguitesi negli anni.

https://www.youtube.com/watch?v=KpJBoA9zqCg

Nelson Ahmed-Delacroix reçoit le Prix de la Vocation pour financer son doctorat

Comment mener sa thèse sans financement ? C’est la question que se posent de plus en plus d’étudiants qui n’ont pas d’allocation de thèse pour financer leur doctorat. Nelson Ahmed-Delacroix a trouvé dans la Fondation Marcel Bleustein Blanchet pour la Vocation une opportunité de financer son doctorat et une reconnaissance de sa passion pour l’archéologie préhistorique. « Ce n’est qu’après l’obtention de mon baccalauréat en candidat libre que j’ai décidé de me tourner vers ce qui me passionne vraiment : l’archéologie et le dessin » nous dit-il de l’émergence de sa vocation. Nelson a obtenu une Licence en Archéologie à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV), puis un Master « Quaternaire et Préhistoire » au Muséum National d’Histoire Naturelle. Cette année, il a commencé sa deuxième année de thèse de doctorat à l’Université Paris Nanterre, sur les comportements techniques et les outils en pierre taillée des sociétés néandertaliennes en Europe de l’Ouest. Le Prix de la Vocation d’une valeur de 8000 € et sa détermination lui permettront de réussir son doctorat et de réaliser le métier de ses rêves. Avec le Prix de la Vocation il rejoint des lauréats inspirants à l’instar d’Yves Coppens et Pascal Picq, anthropologues, Philippe Taquet, paléontologue, Marylène Patou-Mathis, préhistorienne, Dominique Gommery et Valéry Zeitoun, paléoanthropologues.

Plus d’informations sur la Fondation Marcel Bleustein Blanchet pour la Vocation : http://www.fondationvocation.org/
Facebook : https://www.facebook.com/Fondation-Bl…
Twitter : https://twitter.com/FdtVocation?lang=fr

Sur nos traces – L’homme de Néandertal

Avec la journaliste Nadia Cleitman, partons à travers la France sur les pas des archéologues. Grâce à leurs dernières découvertes, la série « Sur nos traces » emmène petits et grands à la rencontre des hommes du passé, de la Préhistoire au Moyen Âge. 

La série a été diffusé en juin 2013 sur Arte. 
– L’homme de Néandertal

La chaîne Youtue de la série documentaire “Sur nos traces”.

Intervention autour de Simondon, Leroi-Gourhan et la préhistoire d’Eric Boëda au séminaire annuel PHITECO

Partie 1 de l’intervention autour de Simondon, Leroi-Gourhan et la préhistoire d’Eric Boëda au séminaire annuel PHITECO (Philosophie Technologie Cognition) à l’Université de Technologie de Compiègne.

Plus d’information :
https://sites.google.com/site/mineurphiteco/seminaires-et-ateliers/seminaire-phiteco-2016


Partie 2 de l’intervention autour de Simondon, Leroi-Gourhan et la préhistoire d’Eric Boëda au séminaire annuel PHITECO (Philosophie Technologie Cognition) à l’Université de Technologie de Compiègne.

Plus d’information :
https://sites.google.com/site/mineurphiteco/seminaires-et-ateliers/seminaire-phiteco-2016

Mémoires d’outils


Professeur de préhistoire à l’Université Paris-Ouest Nanterre- La Défense, membre de l’Institut universitaire de France.
Spécialiste des industries de la préhistoire en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique, il mène de nombreuses missions par le monde et est reconnu comme un technologue de premier ordre.
La nouveauté de sa pensée est de mettre en perspective la technique comme une composante inhérente à l’humain, faisant le pari d’une unique histoire des techniques, vieille de trois millions d’années.


https://vimeo.com/193859710

Orsi recibió al reconocido arqueólogo Eric Boëda

El intendente de Canelones, Yamandú Orsi, recibió en su despacho al reconocido arqueólogo francés Eric Boëda, doctor en etnología, prehistoria y medicina, quien está visitando Canelones junto a la arqueóloga uruguaya Mariela Farias para analizar una de las colecciones más importantes del Uruguay: la colección Taddei. Boëda estará brindando una charla de arqueología en el Museo Arqueológico Prof. Antonio Taddei de la ciudad de Canelones el próximo viernes 7 de setiembre, a las 16:30 horas, junto a la arqueóloga Farias. La arqueóloga uruguaya, que trabaja actualmente en Brasil, contó que en la charla Boëda hablará sobre el poblamiento americano, tema que, según dijo, “está en la arena del debate en este momento”, con nuevos sitios arqueológicos y dataciones que se están llevando a cabo en América del Sur y que están cambiando las viejas perspectivas de entrada del hombre a América. El arqueólogo francés aseguró que el Museo Taddei es una joya que tiene Canelones ya que, según declaró, alberga una colección muy importante que es única, con piezas que no se imaginaba encontrar. “Por eso es muy importante analizar la colección y ponerla en valor”, señaló. El Dr. Eric Boëda está a cargo actualmente de la investigación en Brasil del poblamiento temprano de América. A su vez, estuvo investigando en China, Corea, Vietnam, Camboya, Indonesia, Tailandia, África, Medio Oriente y Francia. En cinco de esos lugares hizo excavaciones y en el resto hizo estudios de las colecciones de materiales arqueológicos de esos países para comprender la diversidad de la humanidad. Por su parte, la arqueóloga Mariela Farias hizo un doctorado en la Universidad Federal de Río Grande, Brasil, donde trabaja actualmente como docente y se encuentra a cargo de una excavación en Piauí, Brasil.

https://www.youtube.com/watch?v=KrAjPxJDfbU